Sei all'interno di >> GiroBlog | Girodivite international |

L’Europe au defi des islamistes

Les changements en cours dans les pays islamistes imposent a nous europeens de prendre enfin en consideration l’hypothese de construir de nouvelles relations avec la cote sud de la Méditerranée. Entretien avec Samir Amghar coordinateur editorial du livre "Les Islamistes au Defi du Pouvoir".
par Emanuele G. - mardi 17 avril 2012 - 2825 letture

Depuis le Printemps arabe, l’islamisme a connu un essor fulgurant pour devenir l’une des forces, sinon la force politique principale des pays musulmans : le Hezbollah au Liban, le Hamas à Gaza, les Frères musulmans en Égypte, plus récemment le parti tunisien Enahda ou encore l’AKP en Turquie ont obtenu de très bons scores aux élections.

En investissant le champ politique, les islamistes se sécularisent-ils ? Quelles sont les conséquences de la politisation de l’islam ? Face à la perspective d’exercer le pouvoir, les partis islamistes se repositionnent-ils, modèrent-ils leur langage ? Sont-ils des partis révolutionnaires ou des partis de gouvernement ?

Cet ouvrage, dirigé par Samir Amghar, retrace l’histoire de ces mouvements, leur évolution, explique les causes de leur récente popularité et s’interroge sur leur devenir.

Mené par des chercheurs spécialistes du monde arabe et musulman, ce collectif dresse un panorama de l’islam politique sur les pourtours de la Méditerranée, privilégiant la dimension religieuse pour certains, la dimension politique pour d’autres. Des approches différentes, voire divergentes. Une analyse pertinente et exhaustive de la question.

On est en train d’assister a un changement epocale dans les pays arabes et/ou islamiques. Avant on avait un regime politique axé sur le Baathisme. Maintenant le trait d’unione est la religion islamique. Pourquoi ce changement ?

Contrairement aux partis politiques associés aux régimes arabes autoritaires, les islamistes n’ont jamais été associés au pouvoir (sauf dans quelques pays comme en Algérie). Ils sont donc vierges de toute activité. Il est donc impossible que les peuples puissent leur reprocher une mauvaise gestion de la vie politique ou encore le non respect des droit de l’homme. Ils ont donc bénéficier d’un a priori positif de la part des élécteurs. Cela est d’autant plus vraiment que les islamistes appelaient à une moralisation de la vie politique. Cela a séduit de nombreux electeurs. Enfin, l’islamisation des pratiques sociales des sociétés arabes a été un facteur qui a rendu plus facile le succès des islamistes car ils apparaissaient comme les garants de l’identité islamique du pays.

La tache pour les islamistes est tres dure. Il y a quelque mois ils etaient des revolutionnaires. Aujourd’hui ils sont au pouvoir. On peut s’attendre a des moments critiques ?

Je pense que nous sommes actuellement à la fin de l’état de grâce des islamistes. Les populations arabes attendent d’eux des solutions concretes et efficaces pour améliorer leurs situations économiques et sociales. Les islamistes sont attendus sur les questions économiques. Vont-ils réussir à endiguer le chômage et améliorer le niveau de vie ? L’avenir nous le dira. Mais, leur futur succès électoraux et leur maintien au pouvoir sont avant conditionnés à leur éventuel réussite en matière économique.

Et pourtant on note des dinamiques de plus en plus laiques. C’est a dire un equilibre entre une identitè religeuse et le devoir de gouverner…

Force est de constater que les islamistes qui sont au pouvoir Connaissent dans une certaine mesure une dynamique de sécularisation. Leur discours est certes emprunt de référence religieuse, mais la gestion quotidienne des affaires politiques est quant à elle très laïque et profane. Il n’y a aucune différence entre un islamiste et un non islamiste quand les deux doivent décider de construire une autoroute, par exemple ? La décision de le faire même pour un islamiste est avant tout conditionné par des considérations économiques. Il se dira si cela est opportun à un niveau économique et non si cet autoroute est islamiquement correcte ou pas.

Quelles parmis les experiences en cours semblent les plus interessantes ?

L’exemple le plus intéressant à mon sens est celui du parti AKP en Turquie. Un parti qui s’inspire des partis démocrates chrétiens qui prend l’islam comme référence et qui a réussi à développer la Turquie et faire de ce pays l’une des 20 premières puissances au monde depuis 2002. C’est un exemple qui inspire beaucoup les autres islamistes dans le monde.

Comment s’expliquer le fait que les sentiments anti-occidentals sont presque invisibles…

Je pense que la posture des islamistes a l’encontre de l’occident à changer. Il y a toujours une méfiance à l’encontre de l’Occident. On lui reproche sa politique belliqueuse en Irak ou en Afghanistan. Mais en même temps, les islamistes savant qui ne peuvent pas se passer du soutien de l’Occident, surtout en matiére économique.

Pourquoi l’Europe n’a pas su encore rentrer en juste comunication avec la nouvelle realitè des pays arabe set/ou islamiques ?

L’Europe est encore sous le choc de la révolution islamique de 1979, de la victoire des islamistes algériens en 1992 et des attentats du world trade center en 2001. L’Europe continue à penser que les islamistes ont un discours véhément à l’égard des pays occidentaux. Et que les islamistes sont des révolutionnaires qui s’opposent à la démocratie. Or, dans les faits, on assiste depuis une vingtaine d’année à une évolution des islamistes. Ils ne considérent plus l’Europe comme un adversaire mais comme un partenaire. C’est pourquoi les islamistes du Maghreb par exemple sont les plus ardents défenseurs du partenariat euro-méditérranéen. Les Etats-Unis ont parfaitement compris cela. Par pragmatisme, ils entretiennent de bonnes relations avec les islamistes.

Le defi est parti. L’Europe doit sortir de ses peurs et se confronter avec les pays islamistes.


Répondre à cet article - Ci sono 0 contributi al forum. - Policy sui Forum -